Le Réseau de Réflexion Stratégique sur la Sécurité au Sahel (2r3s) s’engage à renforcer les relations entre les acteurs de la recherche et les décideurs politiques au Sahel

En partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le Réseau de Réflexion Stratégique sur la Sécurité au Sahel (2r3s) a organisé les 15 et 16 octobre 2017 à Bamako, un atelier visant le renforcement des capacités d’analyse et de réflexion stratégique des Etats membres du G5 Sahel. A l’issue des deux jours d’atelier entre chercheurs, experts et praticiens une feuille de route a été élaborée.

 

 

Le but de la manœuvre est de favoriser et dynamiser les relations entre les acteurs de la réflexion et ceux de l’action dans les Etats du G5 Sahel et au-delà. Le document cadre priorise deux axes de travail : Premièrement, institutionnaliser et opérationnaliser le réseau régional de réflexion à travers des conventions de partenariat entre les acteurs de la réflexion et le 2r3s. Deuxièmement, créer une plateforme de concertation, de partage d’information et de dialogue entre praticiens (développement, diplomatie, défense), société civile et secteur académique. Cette plateforme du 2r3s prendra le nom de « Mécanisme International de Prévention et d’Anticipation des situations de fragilité au Sahel et en Afrique de l’Ouest - MIPAS » et aura pour objectif d’assurer la cohérence et la mise en synergie des initiatives nationales, régionales et internationales pour la paix et la stabilité au Sahel.

 

L’atelier du 2r3s a réuni une vingtaine d’experts des pays du G5 Sahel, du secrétariat permanent du G5 Sahel et de la Côte d’Ivoire. Etaient présents à l’ouverture de l’atelier,  le chef  de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, le Haut Représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel (la MISAHEL), le président Pierre Buyoya,   des représentants de l’OIF, du gouvernement malien, de diplomates basés au Mali, d’organisations de la société civile, etc. L’atelier s’est tenu sous l’égide de la présidence malienne en exercice du G5 Sahel. Le Ministre des Affaires étrangères du Mali, SEM Abdoulaye Diop a pris la parole pour la cérémonie d’ouverture et de fermeture de l’atelier. Clou du spectacle, l’ensemble des participants ont été reçus au palais de Koulouba par SEM le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita.

L’OIF et le 2r3s se sont engagés à organiser quatre ateliers supplémentaires dans les autres pays du G5 Sahel. Le prochain atelier sera organisé à Ouagadougou, courant mars 2018. « Nous avons d’ores et déjà un engagement du gouvernement du Burkina pour nous accompagner dans l’organisation et la réussite de cet atelier, tout comme de l’ambassade de France et de l’OIF », rappelle le président du 2r3s, Monsieur Jérôme Pigné. Et d’ajouter, « concernant la plateforme MIPAS, c’est un véritable challenge que nous voulons relever avec nos partenaires et les gouvernements de la sous-région ». Le 2r3s envisage l’inauguration de la plateforme MIPAS avant l’été 2018 à Genève, qui sera le siège du bureau exécutif du projet. Pour le président du 2r3s, « Rationaliser et mettre en cohérence les stratégies pour le Sahel est le mot d’ordre de la plateforme et c’est pourquoi nous échangeons de plus en plus avec le système des Nations-Unies sur le sujet, tout comme avec la plateforme ministérielle de coordination des stratégies pour le Sahel, actuellement sous présidence tchadienne ».

Le 2r3s remercie Elauge Nikiema pour la rédaction de cet article.