Lancement du 2r3s

La réunion de lancement du 2R3S s’est déroulée le lundi 5 décembre 2016, au centre de conférences de Diamniadio, en marge du Forum de Dakar. Elle avait deux objectifs : présenter cet outil à des acteurs en ayant potentiellement besoin ; recueillir les besoins, les attentes, et leur vision quant à l’utilisation de ce nouvel outil.

2R3S a pu compter sur la participation de plusieurs autorités africaines, françaises et représentants d’organisations internationales : le Général Diop, chef d’état-major de l’armée de l’air sénégalaise, le Général Mohamed Znagui, expert sécurité-défense du G5 Sahel, Serge Michailof, chercheur à l’IRIS, le Dr Ntolé Kazadi, adjoint du chef de la Mi-Sahel (Union africaine), Mme Samia Ladgham du Counter Terrorism Committee (CTC) des Nations Unies (New-York), l’ambassadeur mauritanien Tijani Mohamed El Kerim, directeur de l’Institut Mauritanien pour l’Accès à la Modernité (IMAM), Le Colonel Hyppolite Jean, conseiller militaire de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), le Général (2S) de Romémont, l’ambassadeur mauritanien Ahmedou Ould Abdallah, directeur du Centre 4S (Centre des stratégies pour la sécurité du Sahel-Sahara), le Dr Issa Sidibé, directeur du Centre d’analyses et de Recherche sur l’espace Sahélo-Sahélien, au sein de l’Ecole de Maintien de la Paix (EMP) de Bamako, Mohamed Fall Ould Bah, directeur exécutif du Centre d’Etudes et de Recherche sur l’Ouest Saharien (CEROS, Mauritanie), le Général (2S) Clément-Bollée, Moussa Ould Hamed (conseiller du centre 4S et journaliste à Biladi – Mauritanie), le Dr Abdoulaye Maïga (expert au Centre d’Analyse et d’Etudes et de Recherche sur le Terrorisme – CAERT, Union africaine), un officier supérieur représentant des Eléments français au Sénégal, Louis Keumayou, journaliste, Eric Blanchot de Promédiation, Justine Spiegel et Jean-Marc Tanguy journaliste.

Après avoir rappelé les raisons de l’émergence du 2R3S, et de ses liens avec la CEIS représentée par M. Hugo Sada, la parole a été donnée au Dr Sidibé, au Général Diop, au Général Znagui, au Dr Kazadi et à l’ambassadeur Ould Abdallah.

 

Cette première réunion a permis de poser les jalons de collaborations futures notamment avec l’EMP de Bamako et le G5 Sahel, et de cibler les domaines d’action considérés comme prioritaires par les premiers acteurs concernés - les autorités et la société civile africaines.

 

Comments are closed.